Grâce à l’initiative et à la volonté d’Alf Hales, le Programme a jusqu’à présent permis plus de 500 jeunes Canadiens de vivre une expérience sans pareille. L’intéressante contribution que les anciens stagiaires ont apportée au Canada et à la communauté internationale dans le monde de l’enseignement, la fonction publique et l’industrie témoigne durablement du rôle important que joue le Programme pour aider de jeunes Canadiens prometteurs à donner toute leur mesure.

Somaya Amiri (Maple Ridge, Colombie-Britannique)

Somaya Amiri (Maple Ridge, Colombie-Britannique)

BA science politique, mineure en français, Université McGill

Originaire d’Afghanistan, Somaya a déménagé dans la belle province de la Colombie-Britannique à 14 ans. Elle a récemment décroché un baccalauréat ès arts (avec distinction) en science politique, avec une mineure en français de l’Université McGill. Elle a travaillé dans des établissements publics, privés et à but non lucratif, partout au Canada. Elle possède une expérience de l’analyse de recherche qualitative sur les politiques d’atténuation et de la manière dont les systèmes politiques façonnent la vie des groupes marginalisés. Afin d’améliorer davantage ses connaissances des systèmes de migration les plus saturés, elle a passé une année en France pour étudier à Science Po Strasbourg et pour collaborer avec le gouvernement municipal. Lorsqu’elle n’est pas occupée à mobiliser ses pairs et à faire du bénévolat, elle aime parfaire sa technique en natation et ses compétences culinaires.

Amélie Cossette (Shawinigan, Québec)

Amélie Cossette (Shawinigan, Québec)

BScSoc études des conflits et droits de la personne, Université d’Ottawa

Amélie vient d’obtenir un baccalauréat spécialisé en Études des conflits et droits humains de l’Université d’Ottawa. Originaire de Shawinigan, Amélie décide de s’envoler vers l’Italie après ses études secondaires dans le cadre d’un échange interculturel de 10 mois. C’est au cours de ce séjour que naît sa passion pour la politique, les relations internationales et les droits de la personne. À l’université, cette passion la pousse à participer à la conférence Model United Nations tenue à New York, à partir en échange étudiant à Sciences Po Lyon, ainsi qu’à s’inscrire au Programme d’initiation à la recherche au premier cycle. Elle s’intéresse alors au discours politique entourant l’Entente sur les tiers pays sûrs, tout en occupant le poste d’assistante de recherche auprès de l’une de ses professeures. Amélie a également pris part au Programme des pages de la Chambre des communes et a participé au forum « Héritières du suffrage ». Ces expériences ont forgé la personnalité d’Amélie et font d’elle la jeune femme déterminée et passionnée qu’elle est aujourd’hui.

Gabrielle Feldmann (Waterloo, Ontario)

Gabrielle Feldmann (Waterloo, Ontario)

BScSoc administration publique et science politique, Université d’Ottawa

Originaire de Waterloo, en Ontario, Gabrielle détient un baccalauréat spécialisé en sciences sociales et administration publique de l’Université d’Ottawa. Cette conseillère politique en herbe possède une passion pour la politique sociale et économique. Elle a déjà occupé des fonctions à Femmes et Égalité des genres Canada, au Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada, au Forum des politiques publiques et à Travaux publics et approvisionnement Canada. Bénévole enthousiaste, Gabrielle est la chef d’une unité locale des Guides du Canada. Elle a également présidé le Comité de l’Administration publique de l’Université d’Ottawa, en plus de travailler pour différents organismes à but non lucratif et certains députés, toujours à titre de bénévole. Dans ses moments libres, on peut la retrouver plongée dans la nature ou dans un bon livre.

Valere Gaspard (Leamington, Ontario)

Valere Gaspard (Leamington, Ontario)

BA science politique et philosophie, Université Western

Valere Gaspard est chercheur et praticien. Il a été membre de l’équipe des Relations avec les médias et Gestion des enjeux d’Élections Canada pendant trois ans. Ses domaines de recherche de prédilection sont notamment le droit électoral, le fédéralisme, la politique canadienne et l’éthique. Pendant ses études pour obtenir avec distinction son baccalauréat spécialisé en science politique avec une majeure en philosophie à l’Université Western, Valere était président du Conseil des étudiants en science sociale, co-fondateur de Girl Up Western et chercheur au laboratoire de leadership et de démocratie. Le document de politique qu’il a publié le plus récemment traite de l’importance de la présence physique des députés à la Chambre des communes. Ses publications à venir porteront sur l’influence des tierces parties pendant la période préélectorale. Originaire de Leamington, en Ontario, Valere apprécie beaucoup le plein air. Pendant ses moments libres, il aime explorer les aires naturelles de la capitale nationale, surtout à vélo et à planche à pagaie. Il est impatient d’observer le fédéralisme en action et d’apporter sa contribution au Programme de stage parlementaire!

Olga Goulet Doyon (Saint-Joseph-de-Beauce, Québec)

Olga Goulet Doyon (Saint-Joseph-de-Beauce, Québec)

BA science politique, Université Laval
MA science politique, Université de Toronto

Titulaire d’une maitrise en science politique de l’Université de Toronto, les recherches d’Olga portent principalement sur le rôle des femmes en politique ainsi que sur les peuples autochtones au Canada. Elle cumule plusieurs expériences au sein d’institutions parlementaires et gouvernementales telles que le Sommet du G7 dans Charlevoix et l’Assemblée nationale du Québec. Ces emplois lui permettent d’acquérir une bonne connaissance des rouages de la politique canadienne. Sa participation à des séjours d’études à Bruxelles, au Royaume-Uni, en Espagne et au Mexique de même que ses implications en tant que déléguée et organisatrice de simulations diplomatiques confirment son intérêt pour les enjeux internationaux et les langues étrangères. Olga s’implique depuis longtemps dans sa communauté que ce soit par la réalisation d’évènements bénéfices au profit d’organismes sans but lucratif ou encore en tant que représentante des étudiants de science politique au sein de la Graduate Students Union à l’Université de Toronto.

Hanna Hughes (Prince George, Colombie-Britannique)

Hanna Hughes (Prince George, Colombie-Britannique)

BA sciences politiques et études internationales, Université du Nord de la Colombie-Britannique

Hanna, qui est née à Hunan, en Chine, est arrivée au Canada à la suite de son adoption à un très jeune âge. En mai 2020, elle a obtenu son baccalauréat ès arts en sciences politiques et études internationales de l’Université du Nord de la Colombie‑Britannique. Pendant ses études universitaires, Hanna a occupé les postes de trésorière de l’Association des étudiants en études internationales, d’auxiliaire d’enseignement pour des cours de japonais de première et de deuxième année ainsi que de coordonnatrice des bulletins de vote spéciaux et d’agente réviseure pour Élections Canada. Elle a également fait de la recherche sur les répercussions de l’intransigeance constitutionnelle sur la démocratie. Dans ses temps libres, Hanna travaille à améliorer son japonais, joue à des jeux en ligne avec ses amis et essaie de nouvelles recettes.

 

Daniel Lukac (Dawson Creek, Colombie-Britannique)

Daniel Lukac (Dawson Creek, Colombie-Britannique)

BA (science politique), Université du Nord de la Colombie-Britannique
Certificat (planification culturelle), Université de la Colombie-Britannique
MA (science politique), Université Queen’s

Daniel déteint un baccalauréat en science politique de l’Université de la Colombie-Britannique, ainsi qu’une maîtrise de l’Université Queen. Grâce à ses études de maîtrise, Daniel a une spécialisation en pensée politique et juridique; les questions de philosophie politique continuent de motiver et d’influencer son engagement politique. Daniel s’intéresse tout particulièrement aux questions touchant l’obligation politique, la justice distributive, le cosmopolitisme, le nationalisme et les droits collectifs. À part ses études universitaires, Daniel a travaillé pendant deux ans dans la sphère du gouvernement municipal. En plus de lui donner une bonne compréhension des enjeux actuels auxquels font face les municipalités canadiennes, ce travail a donné à Daniel une expérience de la gestion des projets et de l’élaboration des politiques et des lois. Dans sa vie personnelle, Daniel valorise le changement et les contrastes. Il croit qu’une diversité des expériences de la vie – par exemple, récemment, il a passé une année à vivre hors réseau – est aussi une façon importante de développer sa volonté politique distincte. Daniel adore analyser, décortiquer et finalement comprendre les valeurs et les points de vue divergents. Il est surtout impatient d’en apprendre davantage sur la politique canadienne et d’y contribuer de façon non partisane grâce au Programme de stage parlementaire. 

Samuel Maclennan (Calgary, Alberta)

Samuel Maclennan (Calgary, Alberta)

BSc sciences de la vie et études religieuses, Université Queen’s
MA science politique, Université Queen’s

Sam, qui est né et a grandi à Calgary, est titulaire d’un baccalauréat en sciences de la vie et en études religieuses et d’une maîtrise ès arts en études religieuses de l’Université Queen’s. Il s’intéresse particulièrement aux croisements des discours religieux et médicaux, comme en témoigne son mémoire de maîtrise sur l’enchevêtrement du point de vue historique de l’hystérie, du concept de la psychiatrie et du phénomène mystique catholique des stigmates. Pendant qu’il fréquentait l’Université Queen’s, Sam a occupé divers postes rémunérés ou bénévoles, dont celui de principal organisateur (Head Gael) de la semaine d’orientation de 2018 des facultés des arts et des sciences, de chef de quart de travail aux Centres de soutien par les pairs de premier et de deuxième cycles ainsi que de guide pour les visites de campus. Pendant l’été, il a travaillé comme auxiliaire de recherche pour le Professeur Amarnath Amarasingam sur divers sujets, notamment les mouvements terroristes émergents de l’extrême‑droite et l’EI. Dans ses temps libres, Sam aime jouer une partie emballante de spikeball et lire un bon livre.

Tristan Masson (Winnipeg, Manitoba)

Tristan Masson (Winnipeg, Manitoba)

BA science politique, mineure en développement durable, Université Concordia
MPh relations internationales et politique, Université de Cambridge

Tristan est né à Winnipeg et a déménagé à Montréal au début du secondaire. Il est détenteur d’un diplôme universitaire en science politique et études durables de l’université de Concordia ainsi que d’une maîtrise en relations internationales de l’université de Cambridge où il était boursier Charlton et Cambridge Trust. Tristan s’intéresse à l’économie politique des changements climatiques, de la révolution numérique et des inégalités de richesse. Il a fait de la recherche sur la règlementation des publicités électorales au Canada, le fédéralisme canadien, la paradiplomatie du Québec, le développement durable du secteur de la construction et l’impact politique des médias sociaux ainsi que leur règlementation. Tristan a rédigé un mémoire au baccalauréat sur les négociations à la CCNUCC et un mémoire à la maîtrise sur la monnaie digitale. Par ailleurs, Tristan s’est impliqué avec des OBNLs dédiés aux enjeux environnementaux et en tant que Grand Frère. Il a aussi été co-animateur du ballado The Worlds We Want qui raconte les histoires positives contribuant à adresser la crise climatique.

Christelle Tessono (Montréal, Québec)

Christelle Tessono (Montréal, Québec)

BA science politique, mineure en histoire, Université McGill

D’origine haïtienne, Christelle est née et a grandi à Buenos Aires, en Argentine, avant de s’installer à Montréal à l’âge de 8 ans. Elle a récemment obtenu un baccalauréat ès arts en science politique de l’Université McGill. Pendant son séjour à McGill, elle a été présidente du réseau des étudiants noir.e.s et coordonnatrice de la pédagogie et du développement pour le programme d’éducation à l’équité du Doyen à la vie étudiante. Ces expériences enrichissantes lui ont permis de développer davantage son intérêt pour la politique gouvernementale et le travail communautaire. De plus, cet été, Christelle a effectué un stage à la station de radio de Montréal de la Société Radio-Canada dans le cadre du programme de stages Peter Gzowski de CBC Radio. Dans ses temps libres, Christelle aime écouter des podcasts, découvrir de nouveaux artistes et les longues promenades entre amis.

Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
INSTAGRAM