Grâce à l’initiative et à la volonté de l’ancien député Alf Hales, le Programme a jusqu’à présent permis plus de 500 jeunes Canadiens de vivre une expérience sans pareille. L’intéressante contribution que les anciens stagiaires ont apportée au Canada et à la communauté internationale dans le monde de l’enseignement, la fonction publique et l’industrie témoigne durablement du rôle important que joue le Programme pour aider de jeunes Canadiens prometteurs à donner toute leur mesure.

Élizabeth Bergeron – Victoriaville (Québec)

Élizabeth Bergeron – Victoriaville (Québec)

LLB, Université de Montréal

Québécoise d’origine et titulaire d’un baccalauréat en droit avec cheminement international à l’Université de Montréal, Élizabeth s’intéresse aux questions environnementales ainsi qu’à la séparation des pouvoirs régissant la démocratie canadienne. Elle obtient ainsi la bourse André Biron, soulignant son intérêt marqué pour ces domaines. Par ailleurs, sa participation à un programme de droit comparé à l’Universidad de Costa Rica lui ouvre les yeux sur l’importance des enjeux environnementaux. Elle effectue également une recherche sur l’efficacité du droit international de l’environnement en territoire canadien. Élizabeth s’implique aussi au sein de divers postes bénévoles, notamment à titre de mentore à la Faculté de droit de son Université, de trésorière du Comité Avocats Sans Frontière UdeM et d’organisatrice d’événements dans un organisme à but non lucratif. Depuis son tout jeune âge, elle se passionne pour l’équitation classique de compétition et ne dit jamais non à un séjour de camping improvisé. Elle désire maintenant ajouter une corde à son arc et profiter de ce stage pour en apprendre davantage sur le fonctionnement du pouvoir législatif.

 

Charles Bernard – Sherbrooke (Québec)

Charles Bernard – Sherbrooke (Québec)

B.A. études en politique appliquée, Université de Sherbrooke
M.A. études en politique appliquée, Université de Sherbrooke

Ayant eu la chance d’étudier dans sa ville natale, Charles Bernard a complété son BA en science politique et .économie de l’Université de Sherbrooke. Pendant ce temps, Charles a voyagé en Tanzanie avec des étudiants en ingénierie et a contribué  à la construction d’un canal d’irrigation d’une longueur d’un kilomètre. Le groupe a aussi acquis un lopin de terre d’un acre avec lequel ils ont créé une coopérative féminine ; les étudiants ont été récompensés pour leur travail du prix Entraide, paix et justice par Forces Avenir. En faisant de la recherche sous la supervision de Pr Mathieu Arès pendant sa maîtrise, Charles a développé des intérêts de recherche envers la dynamique politique de l’intégration économique et, plus précisément, l’influence institutionnelle des accords commerciaux sur les politiques nationales. Avec sa thèse financée par le CRSH, Charles s’est intéressé à la façon dont l’entente commerciale ACEUM peut générer des sentiers décisionnels pour le Canada et son agenda sur l’économie numérique. Charles est fasciné par le passé et passe son temps libre à lire sur l’histoire du monde. Pour cette raison, il est enthousiaste à l’idée d’apprendre et de vivre l’expérience d’une institution historique comme le Parlement.

Anne Campbell – Winnipeg (Manitoba)

Anne Campbell – Winnipeg (Manitoba)

B.A. science politique, Université Western

Anne Campbell, originaire de Winnipeg, au Manitoba, a récemment obtenu un baccalauréat ès arts en science politiques de l’Université Western avec la plus haute distinction. Elle a acquis une vaste expérience dans le domaine des politiques, des relations communautaires et de la recherche aux niveaux local, national et international. Mme Campbell a notamment œuvré au sein du bureau d’un sénateur canadien et a travaillé avec le Réseau mondial des femmes pour la paix, à New York, et l’Elizabeth Fry Society of Manitoba. Plus récemment, Mme Campbell a mené des recherches à l’Institut d’exploration terrestre et spatiale de l’Université Western axées sur les conséquences politiques et juridiques de l’exploration, de l’exploitation et de l’utilisation des ressources spatiales. Tout au long de la pandémie de COVID-19, Mme Campbell a participé à des recherches portant sur la manière dont les différents partis politiques fédéraux ont abordé la première vague de la pandémie, qui a ensuite été présentée à la conférence de 2021 de l’Association canadienne de science politique. Mme Campbell adore passer du temps en plein air avec sa famille et découvrir de nouveaux restaurants de sa région.

 

Harriet Crossfield – Vancouver (Colombie Britannique)

Harriet Crossfield – Vancouver (Colombie Britannique)

B.A. science politique et relations internationales, Université de la Colombie‑Britannique

Récemment diplômée de l’Université de la Colombie‑Britannique, avec double spécialisation en science politique et en relations internationales, Harriet est née et a grandi à Vancouver. Ses intérêts et ses expériences sont très diversifiés, que ce soit comme bénévole pour les droits de la personne et les changements climatiques ou entraîneuse de baseball auprès de jeunes handicapées. Se passionnant pour le multilatéralisme et la diplomatie, elle a représenté le Canada lors d’une conférence pour les jeunes sur le désarmement nucléaire tenue au Japon et a étudié à Genève, en Suisse. Elle a travaillé dans le secteur caritatif et l’administration publique et, avant de participer au Programme de stage parlementaire, elle a travaillé à Infrastructure Canada. Dans ses temps libres, Harriet aime faire du sport, coudre et écouter des balados. Elle est très enthousiaste à l’idée de vivre de près la démocratie canadienne tout en apportant une contribution positive au sein du programme comme stagiaire non partisane!

 

Jonathan Ferguson – Halifax (Nouvelle-Écosse)

Jonathan Ferguson – Halifax (Nouvelle-Écosse)

B.A. relations internationales et études environnementales, Université Mount Allison

Jonathan Ferguson, originaire d’Halifax, en Nouvelle-Écosse, a récemment obtenu un baccalauréat ès arts avec distinction en relations internationales et en études environnementales, avec une mineure en français, de l’Université Mount Allison. M. Ferguson a étudié en France après ses études secondaires et pendant sa deuxième année d’études postsecondaires. Plus récemment, il a collaboré à un projet visant à accroître la présence d’assemblées modèles des Nations Unies dans les universités et les écoles secondaires des provinces maritimes. D’abord président de l’Union des étudiants de Mount Allison, il a été embauché par Santé publique du Nouveau-Brunswick où son travail consistait à participer à la gestion des centres de vaccination dans le sud-est du Nouveau-Brunswick lorsque le déploiement des vaccins battait son plein. Lorsqu’il a du temps libre, M. Ferguson aime passer du temps avec ses amis, se promener en kayak et découvrir de nouvelles œuvres musicales.

 

Annyse Hawkins – Bolton (Ontario)

Annyse Hawkins – Bolton (Ontario)

B.A. science politique, Université Wilfrid Laurier

Annyse est titulaire d’un baccalauréat ès arts (avec distinction) en science politique, avec spécialisation en politiques publiques et mineure en études nord‑américaines de l’Université Wilfrid Laurier. Durant ses études universitaires, elle s’est intéressée à l’implantation de solutions d’intelligence artificielle au sein du système d’immigration et a eu l’occasion d’agir comme déléguée étudiante lors de la Conférence multidisciplinaire pour étudiants Crossing Borders, où elle a présenté sa thèse sur la politique concernant les technologies de sécurité à la frontière canado‑américaine. En plus de ses études, Annyse a eu l’occasion de travailler au sein de l’industrie du cinéma et de la télévision pour des entreprises comme Netflix, CBS et HBO. Elle se réjouit de vivre une expérience concrète du processus parlementaire dans la capitale nationale!

 

Ryan Jamula – Brantford (Ontario)

Ryan Jamula – Brantford (Ontario)

B.A. sociologie, Université McGill
M.A. sociologie, Université de Colombie-Britannique

Ryan Jamula est originaire de Brantford, en Ontario. Il a d’abord obtenu un baccalauréat ès arts avec distinction en sociologie de l’Université McGill en tant que boursier Loran et a ensuite décroché une maîtrise de l’Université de la Colombie-Britannique. Au cours de ses études de premier cycle, Ryan a fait du bénévolat dans une école secondaire où il animait des ateliers sur les questions de genre et de sexualité, il été éducateur des pairs sur les questions de santé sur le campus de l’université et il a passé un semestre en Suède pour étudier les sciences politiques et la politique sociale. Avant d’entamer ses études supérieures, il était agent de programme à la Fondation des boursiers Loran. Comme il s’intéresse à la relation entre les politiques, les inégalités et la santé, son mémoire de maîtrise était axé sur l’accès aux services de santé et sociaux pour les personnes qui consomment des drogues et qui sont prestataires d’une aide au revenu. Lorsqu’il n’est pas au travail, Ryan aime courir, découvrir de nouveaux cafés et pratiquer son français. 

Angelica Kalubiaka – Ottawa (Ontario)

Angelica Kalubiaka – Ottawa (Ontario)

B.Sc. sciences biopharmaceutiques, Université d’Ottawa

Angelica Kalubiaka est une fière Franco-Ontarienne qui est née et a grandi à Ottawa. Déterminée et studieuse de nature, Angelica est diplômée de l’Université d’Ottawa avec un baccalauréat spécialisé en sciences biopharmaceutiques (chimie médicinale) avec grande distinction. Pendant ses études, elle a fait des recherches scientifiques à l’hôpital Montfort et au Conseil national de recherches du Canada. Sa passion pour la politique et le système parlementaire canadien l’a amenée à travailler comme guide au Parlement du Canada. Angelica a longtemps défendu la voix des francophones, la voix des jeunes et l’égalité des chances pour les minorités, dans plusieurs comités. Défenseuse de la jeunesse, elle a été présidente du conseil des jeunes de sa circonscription, où elle a fourni des conseils nonpartisans aux députés sur les initiatives politiques et les priorités pour les jeunes. Depuis plusieurs années, Angelica a organisé des événements communautaires à titre membre du  Comité d’Engagement des Jeunes d’Ottawa (CEJO/OYEC) et en partenariat avec des députés. Lauréate du prix Orléans150 et du prix Orleans Leading Women, Angelica a été reconnue à plusieurs reprises pour son leadership. Dans son temps libre, Angelica aime écrire, courir et découvrir de nouveaux paysages.

 

Wynn Rederburg – Cowichan Bay (Colombie-Britannique)

Wynn Rederburg – Cowichan Bay (Colombie-Britannique)

B.A. science politique, Université McGill

Wynn Rederburg est originaire de Cowichan Bay, une baie pittoresque sur l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique. Mme Rederburg a récemment obtenu un baccalauréat ès arts en science politique avec mention très honorable de l’Université McGill en tant que boursière Loran. Elle s’intéresse notamment à la recherche sur la participation à la vie civique et à la démocratie, sur la culture politique de l’Ouest canadien et sur les études comparatives de la démocratie en Amérique latine. Wynn a tout récemment présenté son mémoire de spécialisation portant sur le positionnement contextuel des mouvements d’aliénation de l’Ouest dans la culture politique canadienne. Son travail à l’extérieur du milieu universitaire est axé sur la compréhension des différentes pratiques de mobilisation communautaire et l’incidence de la culture politique sur la participation à la vie civique. Elle a collaboré avec le Centre Samara pour la démocratie, à Toronto, la Fondation pour la protection des sites naturels du Nouveau Brunswick, à Fredericton, l’organisation Anybody Argentina, à Buenos Aires, ainsi qu’avec la Fondation El Desafío, à Rosario. Plus récemment encore, Wynn a occupé le poste d’analyste de la politique pour l’organisme sans but lucratif Montréal en Action. Dans ses temps libres, elle aime suivre des cours de danse communautaires, rencontrer de nouvelles personnes et sortir de la ville pour faire de la randonnée, du vélo ou du canoë.

 

Rayna Sutherland – Delta (Colombie-Britannique)

Rayna Sutherland – Delta (Colombie-Britannique)

B.A. développement international, Université de Toronto

Rayna est née à la frontière de Delta et de Surrey et y a grandi. Elle a récemment obtenu un baccalauréat ès arts avec grande distinction de l’Université de Toronto à Scarborough (UTSC) avec spécialisation en développement international et mineure en études des femmes et des genres. Pendant ses études, elle a travaillé avec des organisations de justice sociale et des centres de recherche, notamment l’UTSC Women’s and Trans Centre, MVIWATA Manyara en Tanzanie, Natural Justice en Afrique du Sud, Knowledge Equity Lab et Resource Africa – South Africa. Ses expériences ont nourri sa passion pour la recherche sur la quête de justice et la défense des intérêts grâce à des approches anti-oppressives, communautaires et axées sur l’action, dans le cadre d’enjeux liés à la justice fondée sur le sexe, les droits liés aux terres et aux ressources, la conservation de la biodiversité et le savoir traditionnel. Sa thèse de premier cycle, qui a reçu le prix de la meilleure thèse du Centre for Critical Development Studies, explore l’incidence des contraintes imposées par les politiques sur les zones protégées et la restitution des terres par l’État sur la justice intuitive pour les Khoikhoi et les San en Afrique du Sud. Dans ses temps libres, Rayna boit beaucoup de café, discute avec ses amis et sa grande famille élargie et fait du canot et du kayak!

Facebook
Twitter
LinkedIn
INSTAGRAM