Grâce à l’initiative et à la volonté d’Alf Hales, le Programme a permis jusqu’à présent à près de 480 jeunes Canadiens de vivre une expérience sans pareille. L’intéressante contribution que les anciens stagiaires ont apportée au Canada et à la communauté internationale dans le monde de l’enseignement, la fonction publique et l’industrie témoigne durablement du rôle important que joue le Programme pour aider de jeunes Canadiens prometteurs à donner toute leur mesure..

Patrick Butler

Patrick Butler

BA (journalisme et science politique), Université Carleton
Patrick est originaire de Conception Bay South, à Terre-Neuve-et-Labrador. En 2013, il déménage à Ottawa pour faire des études de premier cycle en journalisme et sciences politiques à l’Université Carleton. Depuis, des médias tels que la CBC, le Ottawa Citizen, iPolitics, ProjetJ.ca et le St. John’s Telegram, notamment, font appel à ses services. Fasciné très tôt par la politique, il travaille d’abord à l’ambassade canadienne de Washington, puis couvre les délibérations à la Chambre d’assemblée de Terre-Neuve-et-Labrador et les différends à propos de la loi fédérale sur l’accès à l’information et la réforme électorale. Des affectations ponctuelles l’amènent aussi à couvrir le championnat européen de curling de 2015 à Esbjerg, au Danemark, et à animer conjointement une émission appelée « Speak Out » portant sur le journalisme des droits de la personne à la station CKCU-FM d’Ottawa. En dehors du journalisme, Patrick aime faire du vélo et de la randonnée et écouter des baladodiffusions.

Ronald Hoffman

Ronald Hoffman

BA (linguistique et études langagières), Université York
Ronald est originaire de Barrie, en Ontario, et dans ses environs. Il saisit toujours l’occasion de découvrir la vie dans d’autres régions du monde, soit directement, en travaillant et en étudiant à l’étranger, soit indirectement en étudiant les structures et le contexte politique des langues du monde dans le cadre de son diplôme de linguistique et d’études langagières. Il est titulaire d’un diplôme de premier cycle de l’Université York (campus bilingue Glendon) et de l’Université de Genève en Suisse. Après ses études, il travaille à Toronto, à Tel-Aviv et à Ottawa, où un été magique en tant que guide parlementaire éveille son intérêt pour la politique canadienne. Il s’intéresse par ailleurs aux langues, aux politiques en matière de langue, à la géocachette et à la généalogie. Ronald est fier de prendre part au Programme de stage.

Emily Jensen

Emily Jensen

BA (science politique), Université McGill
Emily est originaire de l’Île-du-Prince-Édouard, où elle est née. Titulaire d’un baccalauréat (spéc.) en sciences politiques de l’Université McGill, elle possède une expérience du milieu gouvernemental puisqu’elle a été stagiaire à l’Assemblée législative de l’Île-du-Prince-Édouard; elle a également occupé des emplois dans le secteur à but non lucratif aux organismes de bienfaisance de Montréal, et en recherche à l’Institut de la santé et de politiques sociales de l’Université McGill et au Centre européen pour les minorités à Flensburg, en Allemagne. Son intérêt pour la politique provient de sa passion pour la justice sociale et la résolution de problèmes, et elle a l’intention de consacrer sa carrière à l’élaboration de politiques axées sur l’équité et ancrées dans des solutions locales. Pendant ses temps libres, Emily aime suivre des cours d’art, essayer de comprendre la poésie et découvrir de nouveaux endroits.

Ross Linden-Fraser

Ross Linden-Fraser

BA (relations internationales), Université Western Ontario
MA (relations internationales), London School of Economics
Originaire d’Oakville en Ontario, Ross rentre d’un séjour au Royaume-Uni au cours duquel il a obtenu une maîtrise en relations internationales à la London School of Economics, axée sur l’analyse de la politique étrangère et de la théorie politique interculturelle. Il est titulaire d’un baccalauréat spécialisé en sciences politiques de l’Université Western. Ross a travaillé dans les domaines de l’analyse politique, de la recherche, de l’ingénierie et du transport maritime (en faisant le barman de temps en temps). Ce mélange d’expériences l’a convaincu de l’importance de l’interdisciplinarité et l’a amené à porter un intérêt particulier à la diversité des groupes de gens, des intérêts et des idées qui forment le Parlement du Canada. Si Ross a un peu de temps libre cette année, il fera probablement de la photo, du canoë, ou il fera brûler quelque chose sur la cuisinière.

Andrew Merrell

Andrew Merrell

BSc (écologie humaine), Université de l’Alberta
MA (science politique), Université Memorial de Terre-Neuve

Né à Edmonton en Alberta, Andrew s’intéresse à la politique autochtone internationale, à la souveraineté alimentaire mondiale ainsi qu’à l’étude des campagnes et des élections. Andrew est titulaire d’un baccalauréat ès sciences de l’Université de l’Alberta, et il obtiendra bientôt sa maîtrise ès arts de l’Université Memorial de Terre-Neuve. Dans le cadre de ses études supérieures, il a étudié principalement la politique, à la représentation et à l’autonomie gouvernementale autochtones à Terre-Neuve-et-Labrador. Andrew fait du bénévolat aux côtés de jeunes et d’adultes handicapés, et il a travaillé dans une école pour enfants ayant des besoins spéciaux à Douala, au Cameroun. Avide voyageur, Andrew est toujours prêt à se lancer dans une nouvelle aventure et il est très heureux de découvrir de nouvelles manières de participer à la vie de la communauté (internationale) en tant que stagiaire parlementaire. Par ailleurs, Andrew a travaillé comme pompier forestier. Il aime aussi le théâtre bilingue et jouer de la musique.

Alex Miller-Pelletier

Alex Miller-Pelletier

BA (science politique), Université Laval
Alex est née dans la ville de Québec. Elle a complété son baccalauréat en science politique avec profil distinction et une mention d’honneur du doyen en 2017 à l’Université Laval. Elle est fascinée et passionnée par la politique québécoise et canadienne, le fédéralisme et les constitutions. Souhaitant combiner politique et expérience à l’international, elle a effectué un stage à la Mairie de Bordeaux en 2015 et une session au cœur de l’Europe et de ses institutions à l’Université libre de Bruxelles en 2016. Elle s’est impliquée dans différentes associations, notamment à titre de responsable des affaires internes du Political Science and Debate Club du cégep Champlain St. Lawrence, co-coordinatrice générale des Féministes en mouvement de l’Université Laval et responsable aux affaires pédagogiques de l’Association des étudiants et étudiantes en science politique de l’Université Laval. Par ailleurs, elle a exercé la fonction de page à l’Assemblée nationale du Québec en 2016-2017 et a travaillé comme auxiliaire de recherche au Centre d’analyse des politiques publiques de l’Université Laval. Elle a aussi participé à de nombreuses simulations politiques au Québec et à l’étranger.

Kim Paradis

Kim Paradis

BA (études internationales), Université de Montréal
MA (science politique), Université de Montréal
Originaire de Mont-Saint-Hilaire, au Québec, Kim est titulaire d’un baccalauréat en études internationales et d’une maîtrise en science politique de l’Université de Montréal (pour laquelle elle a obtenu une bourse du Conseil de recherches en sciences humaines). Outre ses études au Québec, elle a eu l’occasion d’étudier au Meranier-Gymnasium Lichtenfels en Allemagne ainsi qu’à l’Universität Wien en Autriche. Kim est très intéressée par les enjeux autochtones au Canada, comme en témoignent les différents emplois d’auxiliaire de recherche sur les questions autochtones qu’elle a occupés ainsi que son mémoire de maîtrise qui porte sur la participation des peuples autochtones à l’élaboration des politiques publiques. Adorant s’impliquer dans divers projets, elle a mis sur pied avec des collègues le Colloque étudiant sur les questions autochtones de l’Université de Montréal. Elle fait aussi du bénévolat auprès d’enfants issus de l’immigration et présentant des problèmes d’apprentissage. Dans son temps libre, Kim aime beaucoup la lecture et les arts visuels.

Avnee Paranjape

Avnee Paranjape

BA et BSc (anglais et biologie), Université de Regina
MA (littérature anglaise), Université de Toronto
Dans le cadre de ses études de premier cycle dans sa ville natale de Regina, en Saskatchewan, Avnee a obtenu un baccalauréat (avec grande distinction) en biologie et un baccalauréat ès arts (spéc.) en anglais. Elle a présenté sa recherche littéraire sur les traumatismes subis pendant l’enfance à des conférences internationales, et est coauteure d’un article de revue soumise à l’examen des pairs sur le mercure dans les écosystèmes aquatiques. Avnee a aussi occupé des postes de cadre dans des organisations comme Engineers without Borders Regina et a lancé des initiatives pour inciter les jeunes à voter. Elle s’est vue décerner la Médaille du Président pour son excellence universitaire et ses qualités de chef, ainsi que la Médaille du Doyen de la faculté des arts. Avnee a ensuite fait des études de maîtrise en anglais à l’Université de Toronto en tant que boursière d’études supérieures du Conseil de recherches en sciences humaines. Elle a récemment représenté sa circonscription auprès d’Héritières du suffrage. Avnee se passionne pour les politiques environnementales et les mesures législatives fondées sur les sciences. Elle est très heureuse de prendre part au Programme de stage parlementaire!

Aurélie Skrobik

Aurélie Skrobik

BA (développement international, mineure en science politique)
Fière Montréalaise et titulaire d’un baccalauréat (spéc.) en développement international et d’une mineure en sciences politiques de l’Université McGill, Aurélie a terminé une thèse de premier cycle sur les dynamiques sectaires et les mesures incitatives politiques en Iraq. C’est un cours qu’elle a suivi à la London School of Economics qui a éveillé son intérêt pour les politiques publiques et les institutions législatives. Sa participation, par la suite, à des initiatives de nature philanthropique l’a poussée à sensibiliser sa collectivité aux processus sociaux et aux politiques axés sur les droits de la personne. Elle a travaillé comme vice-présidente aux communications, vice-présidente aux parrainages et directrice des relations publiques dans des organismes à but non lucratif de l’Université McGill, et a assisté à plusieurs conférences du Modèle ONU. Aurélie est heureuse d’avoir l’occasion de constater de visu comment les institutions et la gouvernance gèrent les différences sociales, politiques et culturelles, et d’apprendre des autres stagiaires et des nombreuses personnes qui contribuent à façonner le paysage politique canadien.

Rose St-Pierre

Rose St-Pierre

BA (communication, politique et société), Université du Québec
Née à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec, Rose se passionne très jeune pour le théâtre, la littérature et la politique. Titulaire d’un baccalauréat en Communication, politique et société à l’Université du Québec à Montréal, elle poursuit également ses études aux États-Unis (New College of Florida) et complète un stage au parlement français à titre d’attachée politique. Férue de relations internationales, Rose participera aux simulations du parlement européen (Lille, 2015) et de l’OTAN (Washington, 2016) et complètera un stage de 6 mois à Ouarzazate, au Maroc, dans une association locale de défense des droits des femmes. Au courant des présidentielles françaises de 2017, elle orchestre une mission de tourisme politique pour 20 Québécois.es et Franco-Québécois.es avec le Réseau Québec-Monde. Au courant de ces années, Rose travaillera comme libraire, journaliste et comme professeure d’art dramatique. Elle est également très fière d’avoir contribué à la fondation d’une tribune jeunesse municipale à Saint-Bruno-de-Montarville, en Montérégie, où elle a grandi.

Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
INSTAGRAM