Qu’est-ce que le Programme de stage parlementaire?

Né de la vision du député d’arrière-banc Alfred Hales en 1969, le Programme de stage parlementaire (PSP) offre des occasions de formation uniques à de jeunes professionnels et à de récents diplômés universitaires, contribue à la notoriété publique du Parlement et jumelle des députés avec des adjoints compétents.

Au cours de leur mandat d’une durée de 10 mois, les stagiaires rédigent des discours, des notes d’information, des rapports de recherche et des questions pour la période des questions. Ils observent les députés pour se familiariser avec le travail qui est accompli en Chambre. Ils visitent la circonscription du député auquel ils sont jumelés, ils rédigent des rapports de recherche novateurs sur le Parlement et sur le travail des députés et ils participent à des voyages d’études législatives au Canada et à l’étranger. Ces stages sont des postes rémunérés occupés à temps plein.

Depuis 1970, le PSP a appuyé 490 jeunes Canadiens et a aidé des centaines de députés. Parmi les anciens stagiaires figurent des universitaires, des politiciens, de hauts représentants gouvernementaux, des diplomates, des journalistes, des chefs syndicaux, des juges et des leaders dans les secteurs privé et public.

Une journée dans la vie d’un stagiaire parlementaire

À 7 h, le réveille-matin retentit : il est temps de faire le plein de café et de lire attentivement les dernières nouvelles afin d’être prêt pour une autre journée sur la Colline du Parlement.

Votre journée commence officiellement à 8 h 30 par une réunion de comité matinale à laquelle assiste votre député à l’édifice du Centre. Après avoir salué brièvement les sympathiques gardiens de sécurité, vous leur montrez rapidement votre laissez-passer avant de filer à toute allure jusqu’à la salle de comité. Assis en compagnie d’autres adjoints législatifs, vous écoutez attentivement les délibérations du comité qui portent sur une question de commerce international au sujet de laquelle vous avez transmis des notes de breffage à votre député la veille.Lorsque vient son tour de poser des questions au témoin, le député utilise les documents de recherche que vous avez préparés et les questions que vous avez écrites!

À 10 h 30, la réunion de comité est terminée et, de retour au bureau, vous commencez à lire vos courriels. Vous avez à peine le temps de vous y mettre que vous recevez un appel du bureau de circonscription au sujet d’un dossier d’immigration sur lequel vous avez travaillé. Le temps file et vous vous rendez compte qu’il est déjà 11 h 50. Vous traversez la Cité parlementaire d’un pas rapide afin de vous rendre au dîner-causerie organisé par vos collèges stagiaires en compagnie d’une journaliste bien connue.L’un de ses commentaires vous donne une idée pour votre document de recherche, alors vous prenez note de ses coordonnées pour plus tard et vous retournez à votre bureau.

Vous vérifiez les courriels dans votre boîte de réception et, dès que vous commencez à répondre à un courriel, vous apercevez l’adjoint législatif de votre député du coin de l’œil qui vous demande si vous voulez assister à une réunion du député avec un groupe de lobbying dans 10 minutes. Vous saisissez votre carnet de notes et vous allez à la réunion afin de prendre des notes et des photos pour les comptes de médias sociaux de votre député. Demain, vous consignerez aux dossiers les notes que vous avez prises, et vous rédigerez une lettre de suivi au groupe de lobbying au sujet de leurs préoccupations en matière de politique.

Vous passez le reste de l’après-midi à répondre aux courriels et à rédiger un discours sur la politique en matière de santé que le député doit prononcer durant le débat à la Chambre des communes le lendemain. Vous remarquez tout à coup qu’il est 17 h 30. Il est temps de vous rendre à une réception. À la réception, vous discutez de votre prochain voyage d’études au Royaume-Uni avec le haut-commissaire britannique. Vous discutez avec d’autres membres du personnel et stagiaires de la Colline que vous connaissez, et vous avancez des hypothèses sur ce que sera le sujet brûlant à la période des questions du lendemain.

À 19 h, il est enfin temps de rentrer et vous faites une partie du trajet en marchant avec un collègue stagiaire qui habite à proximité. Vous débattez des avantages et des inconvénients du système de tirage au sort des projets de loi émanant des députés, et vous vous dites au revoir sur l’avenue Bronson. Ce n’est qu’une journée comme les autres sur la Colline!

 

Christina Vietinghoff

PSP 2015-16

Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
INSTAGRAM