Pourquoi le Programme de stage parlementaire?

Expérience professionnelle

Les stagiaires du PSP sont encadrés par des anciens stagiaires et des amis du Programme qui leur transmettent des compétences pratiques, notamment des compétences en rédaction de notes d’information, qui sont d’une grande utilité pour le travail au Parlement et au gouvernement. De plus, ils reçoivent une formation sur les méthodes de recherche, l’observation participante, les médias sociaux, les communications, la gestion et la réalisation de projets, les enjeux relatifs au milieu de travail et le protocole.

Au bureau, les stagiaires épaulent les députés en rédigeant des déclarations et des questions pour la période des questions, en les aidant pour les entrevues avec les médias, en rédigeant de la correspondance, des lettres à des ministres, des notes d’information, des lettres d’opinion et des articles, en recherchant des témoins de comités et en préparant des motions et des projets de loi d’initiative parlementaire en consultation avec des greffiers à la procédure. Ils aident les députés lors du travail en comité et les observent lors des réunions avec des collègues, les médias, des représentants ministériels, des groupes d’intérêt et des représentants communautaires. Bon nombre d’entre eux visitent des circonscriptions et participent à des assemblées publiques et à des projets de rayonnement dans la circonscription du député auquel ils sont jumelés.

Activités courantes

Période d’orientation

Au début de l’affectation, en septembre, les stagiaires suivent une formation intensive de deux semaines organisée par la directrice du Programme et la Chambre des communes. Cette formation est composée de séminaires avec des membres du personnel de la Chambre, des universitaires, des journalistes, des cadres supérieurs de la fonction publique et d’autres experts. Cette période d’orientation aide les stagiaires à comprendre la structure de la Chambre des communes et du gouvernement ainsi que le rôle des députés et leurs bureaux.

Séminaires

À l’automne et à l’hiver, les 10 stagiaires participent à des séminaires animés par des universitaires qui portent sur les institutions et les acteurs qui façonnent le Parlement. Ces séminaires ont lieu tous les mercredis matin au cours d’un « caucus du PSP », qui dure trois heures, et plusieurs sujets sont abordés. Parmi ces sujets figurent la politique canadienne à la suite de la Commission de vérité et réconciliation, les médias et la politique contemporaine ainsi que les partis politiques et les groupes de défense d’intérêts.

De plus, les stagiaires assistent à des événements de recherche, notamment l’Administrators’ Colloquium, et à des discussions organisées par le Groupe canadien d’étude des parlements.

Série de séminaires les « midis-conférences »

La série de séminaires les « midis-conférences » permet aux stagiaires de rencontrer de manière informelle des décideurs et des acteurs politiques dans leurs domaines d’intérêt. Les stagiaires ont eu l’honneur de rencontrer Rosemary Barton, Perry Bellegarde, Cindy Blackstock, l’honorable Ed Broadbent, Heather Conway (PSP 1984-1985), Julie Gelfand, Kirsten Hillman, James Ross Hurley, le sénateur Grant Mitchell (PSP 1974-1975), Charles Robert, le député Arif Virani (PSP 1994-1995) et d’autres personnalités connues.

Voyages d’études comparatives

Menés auprès d’assemblées législatives provinciales, territoriales et étrangères, les voyages d’études comparatives permettent aux stagiaires de mieux comprendre la gouvernance démocratique et le fonctionnement des institutions politiques. Les stagiaires organisent les visites eux-mêmes et produisent des rapports détaillés sur leurs expériences. De plus, le PSP accueille des stagiaires et des boursiers d’autres assemblées législatives, ce qui permet aux stagiaires de se familiariser avec la politique provinciale et de faire part de leurs propres expériences à des collègues vivement intéressés.

Allocation

Les stagiaires recevront une allocation de 24 000 $ pour une période de 10 mois (septembre à juin). Le programme pilote une initiative visant à rembourser partiellement les frais de déménagement des stagiaires à Ottawa. Leurs déplacements, leur hébergement et leurs indemnités quotidiennes seront pris en charge lors des voyages d’études comparatives à Québec, à Bruxelles, au Royaume-Uni, à Washington et à Iqaluit.

L’allocation n’est associée à aucun avantage social ou médical, et aucun impôt n’est retenu à la source. Étant donné les exigences du Programme, il n’est pas possible pour les stagiaires d’accepter un autre emploi pendant leur stage.

 

Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
INSTAGRAM